Le Poulet du Bourbonnais en route vers l’A.O.P.

Ils y sont presque… Après près de 25 ans d’instance, la patience et la persévérance de la filière du Poulet du Bourbonnais vont certainement bientôt être récompensées.

La commision permanente INAO a émis un avis favorable au lancement de l’instruction de la demande de reconnaissance en A.O.P. du Poulet du Bourbonnais. Une reconnaissance qui serait un formidable atout pour valoriser et pérenniser la production de ces volailles d’exception.

Le poulet du Bourbonnais est de phénotype de race ancienne rustique. La race bourbonnaise qui trouve ses origines à la fin du XIXe siècle pendant le métayage, serait née de la rencontre entre la poule blanche, présente depuis des siècles dans l’Allier et le coq Brahma, importé d’Asie au milieu des années 1800. Les Poulets du Bourbonnais se distinguent donc par des caractéristiques physiques propres : Plumage blanc avec camail bien fourni à dessin herminé, pattes et dos long.
Les caractéristiques du Poulet du Bourbonnais lui ont permis d’obtenir une Appellation d’origine judiciaire (AOJ) en 1961.
Depuis, la filière qui s’est structurée autour d’un comité interprofessionnel avec couvoir, firme aliment, abattoir et éleveurs espère vraiment transformer cette ancienne AOJ en AOP.
Il faut dire qu’avec plus de 100 jours d’élevage, un engraissement au lait, une production limitée à 500 têtes pour 3000m² sur une zone clairement limitée, ce sont autant de critères qui aujourd’hui permettent à ce produit d’exception de prétendre à cette nouvelle reconnaissance en AOP.

Une Méthode d’élevage héritée d’un Savoir-Faire Ancestral.

  • Élevage en plein air : parcours herbeux ombragé de 3000 m2 pour 500 poulets.
  • 101 jours minimium d’élevage.
  • Alimentation riche en céréales additionnées de poudre de lait 2 à 3 semaines avant l’abattage.
  • Petits poulailliers en bois sur plancher (70m2 maximum).
  • Zone de production délimitée (principalement sur le département de l’Allier).