Shortbread (Ecosse).

Biscuit sablé de la pâtisserie écossaise, très riche en beurre, servi couramment avec le thé, il reste une tradition pour Noël et le jour de l’An. Fait à l’origine de farine d’avoine, il est aujourd’hui à base de farine de froment.

Pour les fêtes, le shortbread est parfois décoré d’écorces de citron ou d’orange ou d’amandes, dans les Îles Shetland, il est aromatisé au cumin. Il se présente comme une galette striée de rayons, qui permettent de la fractionner en triangles, c’est un symbole solaire lié à ce très ancien gâteau des fêtes du renouveau.

Smeun (Magreb).

Beurre clarifié typique de la cuisine maghrébine et arabe (smen ou smenn). Le smeun est fabriqué avec du beurre de brebis et parfois de vache (bufflonne en Egypte), liquéfié, clarifié et mélangé avec un peu de sel. , il se conserve dans des pots de terre cuite ou de grès.

En vieillissant, ce beurre s’affine et prend un goût d’amande. On l’utilise en pâtisserie et pour beurrer le couscous, les bouillons et les tajines.

Smitane (Russie – Europe Centrale).

La smitane (ou smetana) est une crème aigre (ou sure) plus ou moins épaisse d’usage courant en Russie, en Europe de l’est et en Europe Centrale. Elle est obtenue par fermentation bactérienne et se conserve donc peu sans agent de conservation. Elle équivaut à la sour cream des pays anglo-saxons. Elle agrémente les poissons (saumon fumé, rollmops, truite fumée, hareng), le caviar, le bortch, le chou farci, les choucroutes et les ragoûts de viande hongrois.

Smögasbord (Suède).

Le smörgåsbord est un type de buffet scandinave, originaire de Suède, constitué de nombreuses sortes de poissons, tels que le hareng, le saumon et l’anguille.

L’ensemble est accompagné de diverses salades (concombre, par exemple), de charcuteries typiquement scandinaves, d’œufs, d’oignons et de pain, ainsi que de multiples plats chauds et froids rassemblés sur une table.

Soja sauce (Chine – Japon).

La sauce de soja, sauce soja, appelée sauce (de) soya au Canada, est une sauce d’origine chinoise, produite par fermentation de protéines végétales. Elle est traditionnellement fabriquée à partir de graines de soja en Chine et en Corée et à partir d’un mélange de soja et blé au Japon. Elle résulte de la libération d’enzymes par une moisissure suivie d’une fermentation provoquée par des bactéries lactiques et des levures.

La sauce soja est un liquide de couleur ambrée, brunâtre à rougeâtre, plus ou moins foncé. Riche en acides aminés, elle a une saveur prononcée et très salée qui en fait un assaisonnement apprécié pour relever la saveur du riz blanc ou pour mariner les viandes et poissons avant de les griller. C’est le condiment essentiel des cuisines d’Asie orientale.

Les sauces de soja jiàngyóu chinoises sont plus denses et de couleur plus sombre que les shōyu japonaises. Ces dernières développent des arômes typiques provenant de l’usage du blé en forte proportion.

Au Japon, le shōyu est un produit de consommation aussi commun que l’huile, le vinaigre et le sel. Comme il se combine agréablement au vinaigre, jus d’agrumes, gingembre, huile, sésame, etc., son utilisation est très large : assaisonnements des viandes, poissons, sushi, sashimi, tofu, préparation de marinades, sauces de salades, base de bouillon, soupes et ragoûts. Comme base ou additif de sauces (teriyakikabayaki) dont il rehausse agréablement le goût.