le Nashi (Nachi).

Peu commun, ce fruit au goût ni pomme ni poire se cuisine et s’allie parfaitement bien au foie gras, au miel, ou au gingembre.

Le Nashi (Pyrus pyrifolia) est une espèce d’arbre du genre Pyrus (poiriers). Exotique, originaire des régions tempérées d’Extrême-Orient, il est cultivé pour ses fruits, appelés également «nachis» (qui signifie «poire» en japonais), dont certaines variétés ont plutôt la forme  d’une pomme. Aussi appelé «pomme-poire», «poire asiatique», «poire japonaise» ou «poire des sables», il est très croquant et juteux.

Cet arbre fruitier est cultivé principalement au Japon, en Corée du Sud et en Chine. Les variétés les plus cultivées sont originaires du Japon et donnent des fruits en forme de pommes (fruits maliformes). Introduite en France seulement en 1980, cette espèce est aussi largement cultivée en Amérique du Nord.

L’arbre est de taille relativement petite, à fleurs blanc rosé ressemblant à celles du poirier, feuilles un peu plus grandes. En Europe, on utilise souvent des poiriers européens comme porte-greffes. Il en existe plusieurs variétés, dont la plupart nécessitent une pollinisation croisée (avec un poirier Williams par exemple). L’arbre est assez résistant et peut résister à des froids allant jusqu’à -15°C.

Choisissez des fruits bien fermes et à consommer dorés. Le Nashi est tout aussi sensible aux chocs que la poire. Il peut être utilisé aux mêmes fins que les pommes ou poires (tartes, compotes, tatin, etc.). Les Nashis sont meilleurs lorsqu’ils sont mangés frais (contrairement à la plupart des fruits). Ils se conservent très bien au réfrigérateur. On dit que c’est un fruit à salade. C’est pelé que les fruits sont le plus souvent appréciés car leur épiderme sec et grossier n’est pas agréable en bouche.

Manzana Reineta (pomme) del Bierzo AOC (Espagne).

La Manzana Reineta del Bierzo est une pomme fruit de l’espèce Malus domestica Borkh des variètés « reinette blanche », « reinette Canada » ou « reinette grise » destinées à la consommation humaine à l’état frais.

La Manzana Reineta del Bierzo possède l’AOC depuis 1999 et de l’AOP depuis 2002. Pour bénéficier de cette appellation, les pommes doivent être récoltées en dessous de 750 mètres d’altitude et être de catégories Extra et I.

Sont contrôlés : la consistance de la pulpe, le degré brix >à 14°, l’acidité, l’odeur et l’arôme (herbe, pomme mûre et vanille), chair juteuse et peu farineuse, pommes sucrées à très sucrées, couleur de fond.

Aire géographique :

Localisation de la zone de production et de conditionnement :
-région du Bierzo, au nord-ouest de la province de Leon, communauté autonome de Castille-León (Espagne).
Communes situées dans la région du Bierzo :
-Arganza, Balboa, Barjas, Bembibre, Benuza, Berlanga del Bierzo, Borrenes, Cabañas Raras, Cacabelos, Camponaraya, Candín, Carracedelo, Carucedo, Castropodame, Congosto, Corullón, Cubillos del Sil, Fabero, Folgoso de la Ribera, Iguena,Molinaseca, Noceda del Bierzo, Oencia, Páramo de Sil, Peranzanes, Ponferrada, Priaranza del Bierzo, Puente de Domingo Flórez, Sancedo, Sobrado, Toreno, Torre del Bierzo, Trabedelo, Vega de Espinareda, Vega de Valcarce, Villadecanes et Villafranca del Bierzo.

La région du Bierzo couvre 2903 km² au total, ce qui représente 18,7% de la superficie de la province de León. La zone située en dessous de 750 mètres d’altitude représente 44,88% de la superficie totale concernée.

La récolte de la Manzana Reineta del Bierzo débute entre le 8 et le 15 septembre.

Marrone (marron) di San Zeno AOP (Italie).

Le Marrone de San Zeno di Montagna est une variété de marrons cultivée dans les châtaigneraies qui prospèrent sur les pentes du Monte Baldo dans la province de Vérone entre la rivière Adige et le Lac de Garde, à une altitude comprise entre 250 et 900 mètres. La zone de production se trouve sur les communes de  : Brentino-Belluno, Brenzone, Caprino Veronese, Costermano, Ferrara di Monte Baldo et San Zeno di Montagna.

Les premières références concernant la culture des châtaigniers dans cette région remontent au Moyen-âge et la traditionnelle foire du marron « Mostra Mercato del Marrone » de San Zeno date des années 20 (39ème édition en 2011).

Grillés dans de grandes poêles trouées (caldarroste), cuits à l’eau ou dans des gâteaux (castagnaccio), les marrons sont l’emblème de l’automne.

Dans les zones de montagnes ils ont représenté durant des siècles, l’une des principales nourritures : avec la farine de marrons on préparait du pain, des pâtes, de la polenta.

Les marrons de San Zeno proviennent exclusivement de la variété « marrone » et se distinguent de la châtaigne par la forme plus ovale et plus grande, par la qualité de la pulpe, pâteuse, plus douce et savoureuse, par la couleur claire à rayures brunes et par l’écorce mince qui se détache facilement.

Le marrone di San Zeno bénéficie de l’AOP (DOP) depuis 2003. Les châtaigneraies doivent avoir un nombre d’arbres compris entre 30 au minimum et 120 au maximum.

La production maximale est de 30 kg de fruits par arbre et de 3.6 tonnes à l’hectate.

Le marrone di San Zeno est commercialisé à l’état frais en sachets et sacs de 0.3 kg, 0.5 kg, 1 kg, 2 kg, 3 kg, 4 kg, 5 kg et 10 kg. Les lots de 25 et 50 kg sont commercialisés en sacs de jute.

Chaque emballage doit porter une étiquette avec le logo DOP.

Maracuja Sao Miguel dos Açores AOP (Portugal).

Le Marucujá  (fruit de la passion) Sao Miguel dos Açores est un fruit coque, froissé, uniforme pourpre. Sa pulpe avec graines petites est jaune et très juteuse, de saveur intense et légèrement acide.

La zone de production du Maracujá Sao Miguel se limite à l’Île de Saint Miguel dans les Açores (Portugal).

Le Maracujá des Açores bénéficie d’une AOP (DOP).

Il a une forme ovoïde d’un diamètre de 5 à 6 cm et pèse de 24 à 28 grammes en été et de 35 à 40 grammes en hiver.

Il est emballé en boîte en carton avec un intérieur plastique alvéolaire.

L’introduction du fruit de la passion dans les Açores n’est pas très connue.

Raisin sans pépins : Le Centennial.

L’INRA (Institut National de la RechercheAgronomique) de Villeneuve-les-Maguelone près de Montpellier, a travaillé pendant 20 ans à des croisements et des sélections naturelles entre deux espèces :le dattier de Beyrouth et le raisin de Corinthe pour créer un raisin sans pépins (apyrène ou Seedless en anglais).

Ce n’est pas un raisin OGM, il est 100% naturel.

Sa peau est fine, blanc-doré, sa chair croquante et juteuse d’une saveur sucrée acidulée et légèrement muscatée et surtout une absence totale de pépins.

Production de fin aout à octobre.

Le Raisin noir AOC Muscat du Ventoux.

Le Raisin noir AOC Muscat du Ventoux a des grappes bien formées et homogènes (d’un poids de 250 grammes minimum). Elles doivent être recouvertes de leur fleur (ou pruine, léger dépôt blanchâtre sur les grains).

Le Raisin noir AOC Muscat du Ventoux bénéficie de l’AOC depuis 1997.

La grappe doit être lâche avec une coloration bleutée sans grains rouges, avec un indice de 18° brix au réfractomètre (169,3 grammes de sucres au litre). Les grappes doivent être ciselées (mauvais grains enlevés avec des ciseaux à ciseler).

Chaque emballage reçoit un habillage personnalisé AOC Muscat du Ventoux, le logo AOC et même apposé sur les grappes dans les plateaux.

Le Raisin noir AOC Muscat du Ventoux est cultivé dans une petite zone située entre le Mont-Ventoux et Avignon (coteaux d’altitude supérieurs à 200 mètres avec un ensoleillement exceptionnel.

L’aire d’appellation couvre 100 000 ha sur 56 communes. pour bénéficier de l’AOC, le Muscat du Ventoux doit provenir du cépage Muscat de Hambourg.

Le Raisin noir AOC Muscat du Ventoux réserve en bouche d’étonnantes sensations entre le sucré et l’acidulé, avec des arômes d’une grande richesse : violette, rose, cassis, framboise… et même cacao.

www.aoc-muscat-du-ventoux.com/

La Rhubarbe.

La rhubarbe (famille des polygonacées)  est originaire d’Asie (Sibérie), elle peut mesurer jusqu’à 1 mètre de hauteur.

Les Chinois et les Russes l’utilisent depuis 5 000 ans.

Seules les tiges, appelées pétioles sont comestibles, les feuilles (limbes) sont toxiques (acide oxalique). La rhubarbe est riche en fibres et en vitamines C et B.

Il existe plusieurs variétés selon la couleur :

  • – les rougeâtres : Canada Red et Macdonald,
  • – plus ou moins vertes : Victoria

En France, elle est récoltée d’avril à juillet (Picardie, Normandie et Alsace). En hiver, elle nous arrive des Pays-Bas.

La Grande-Bretagne en produit de nombreuses variétés depuis très longtemps.

A l’achat, choisir des pétioles épaisfermes et pleins, sans flétrissures ni tâches. En brisant la tige, la cassure doit être nette et la sève s’écoule.

Elle se marie très bien avec les fraises, fraises des bois, framboises et autres fruits rouges ainsi que la pomme.

Elle est également dégustée crue ou cuite comme légume.Cuite elle se consomme en compote, confiture, chutneys, crumble, tartes diverses (meringuée en Belgique), en sorbets divers.

La rhubarbe a une grande place dans la gastronomie britannique.

En Pologne elle est cuisinée avec des pommes de terre.

En Afghanistan avec des épinards et en Iran dans un ragoût d’agneau.

En Italie, elle entre dans la fabrication d’une liqueur très appréciée le Rabarbaro Zucca.

Le Tamarin.

Le tamarin est le fruit du tamarinier qui tire son nom de l’arabe tamar hindi qui signifie datte indienne.

C’est un fruit tropical qui provient de l’Inde qui est de nos jours consommé dans le monde entier. Il est formé de gousses (marron) qui rappelle un haricot, l’intérieur se compose d’une pulpe qui entoure des graines (gros pépins très durs). Sa saveur acidulée est agréable, on le consomme en jus, pâte de fruits et il est un élément classique de la cuisine indienne (massalas).

Utilisations :

  • – tel quel au Brésil,
  • – en infusions (roulés en boules) en Egypte,
  • – en chutneys avec d’autres fruits (mangue verte, menthe) à l’Île Maurice, ou en jus avec du sucre de canne roux ou blond (tamarinade),
  • – en sirops et rhum arrangé à la Réunion,
  • – en confiserie  salée, acide et épicée (tamarindo) au Mexique et Amérique latine
  • – en sirops, confitures et punchs aux Antilles françaises,
  • – plats et sauces piquantes en Thaïlande, Cambodge et Birmanie,
  • – en condiment avec le poisson (thiéboudienne) au Sénégal.

La Pomme du Limousin AOC.

Originaires de la Turquie et de l’Iran, les pommiers sont arrivés en France avec les Romains.

Ils se sont très bien adaptés au Limousin.

Jusqu’à la fin du 19ème siècle, l’alimentation des Limousins était basée sur 3 aliments : les pommes, la châtaigne et la pomme de terre.

Les pommes cultivées étaient alors des « Sainte-Germaine » (ou d’EstreReinette de Brive…).

C’est dans les années 1950 qu’arrive en Limousin la Pomme d’or. En effet la variété Golden arrive en provenance des Etats-Unis ou elle est implantée depuis plus d’un siècle.

L’association Pommes du Limousin fut créée en 1989 par André Michon en vue d’obtenir l’AOC qui arriva le 17 juin 2004.

Avant d’être une Golden, les pommes sont « du Limousin », ce qui explique le nom « AOC Pomme du Limousin« .

Le Limousin possède 3300 hectares de vergers pour un rendement de 35 à 45 tonnes/ha.

L’altitude idéale des vergers se situe entre 300 et 500 mètres.

L’aire de production concerne 100 communes réparties sur les 3 départements du Limousin (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne) ainsi que la frange orientale de la Dordogne..

La Pomme du Limousin est légèrement allongée et d’un calibre de 65 minimum.

Sa chair est blanche et ferme, sa texture croquante, juteuse et non farineuse.

www.pomme.limousin.org/

Pistacchio verde di Bronte (pistache verte de Bronte) AOP (Sicile Italie).

La culture de la pistache verte de Bronte remonte entre les VIII° et IX° siècles (elle fût introduite en Sicile par les Arabes). Les terrains volcaniques et le climat méditerranéen subtropical confèrent au pistachier des qualités qui donnent un fruit unique en son genre, couleur verte intense, de forme allongée, de saveur aromatique et avec une haute teneur en acides gras mono insaturés.

Sa zone de production se situe entre 400 et 900 mètres sur 3 communes de la province de Catane en Sicile : BronteAdrano et Biancavilla, petites villes blotties au pied de l’Etna.

La dénomination AOP obtenu le 13 janvier 2010,  Pistacchio verde di Bronte est réalisée à partir de pistachiers de l’espèce Pistacia vera appelée également Bianca ou Nostrace. La pistache verte de Bronte est également appelée l’Or vert de Sicile.

La pistache verte est un ingrédient typique de la pâtisserie sicilienne comme la cassata.

A Bronte elle entre dans la composition de préparations comme le pesto de pistache, la glace  à la pistache, les biscuits pistaches, les nougats et la tourte Fedora.