Tomate de Pachino (Pomodoro di Pachino) IGP.

Pachino se trouve à l’extrème pointe sud-est de la Sicile, sur un promontoire.

La tomate de Pachino (l’or rouge) bénéficie d’une Indication Géographique Protégée.

Elle doit son nom à la ville de Pachino (Province de Syracuse) ou elle a trouvé des conditions climatiques idéales grâce au taux d’ensoleillement élevé, à la salinité des eaux d’irrigation, au terrain et à la proximité de la mer.

Cet ensemble de facteurs est responsable des qualités organoleptiques et des propriétés qui caractérisent la tomate de Pachino : saveur sucrée, consistance de la chair, éclat du fruit.

Les premières cultures datent de 1925, l’obtention de l’IGP date du 5 avril 2003. La tomate de Pachino est commercialisée sous 4 formes :

  • – ciliegino (tomate cerise en grappe),
  • – costoluto (côtelée),
  • – tondo liscio (ronde et lisse),
  • – grappolo (en grappe).

La tomate de Pachino est généralement consommée crue (salade, pâtes froides), mais elle convient très bien sur la pizza (avec la mozzarella de buflonne) et autres sauces pour pâtes.

La zone de production de la tomate de Pachno comprend la totalité du territoire communal de Pachino et Portopalo di Capo Passero ainsi qu’une partie des territoires communaux de Noto (Province de Syracuse) et Ispica (Province de Ragusa).

L’Oignon doux des Cévennes (AOP).

L’oignon doux des Cévennes est cultivé depuis prés de 2 siècles. Sa culture est intimement liée à l’histoire des Cévennes.

Elle est indissociable des paysages en terrasses (faïsses ou bancels), des étés chauds et secs, de l’eau abondante qui irrigue chaque parcelle.

Etonnant de douceur cru, savoureux cuit, facile à conserver (plusieurs mois), l’oignon doux des Cévennes a séduit des générations de Cévenols, puis les languedociens et maintenant la France entière.

Le travail des agriculteurs des Cévennes gardoises a été récompensé en octobre 2003 par l’obtention d’une AOC suivi en juillet 2008 de l’AOP.

L’oignon doux des Cévennes peut-être frais, sec ou demi-sec, il est riche en minéraux et vitamines C et B6.

Il est utilisé en condiment, légumes, en confitures, salades, gratins, soupes….

http://www.oignon-doux-des-cevennes.fr

Les Pommes de terre (potatoes) Jersey Royal AOP et IGP.

La pomme de terre Royale de Jersey (Jersey Royal) est une pomme de terre primeur (de la variété international kidney) cultivée dans l’île de Jersey.

Cette pomme de terre est commercialisée exclusivement au Royaume-Uni.

C’est une pomme de terre de taille moyenne à chair ferme, à la peau blanc-jaunâtre et à la chair de couleur crème.

Vers 1880, Hugh de la Haye, un agriculteur de Jersey partagea une grosse pomme de terre portant des germes avec ses amis. Ils plantèrent ces germes dans un cotil (champ en forte pente).

L’un des plants donna des pommes de terre à la peau fine comme du papier qu’ils appelèrent « Jersey Royal Fluke » .

Les pommes de terre Royal Jersey bénéficient de l’AOP et de l’IGP.

Tomate di San Marzano dell’Agro Sarnese-Nocerino DOP.

La tomate de San Marzano dell’Agro Sarnese-Nocerino tire son nom de la ville de San Marzano sul Sarno.

Sa zone de production est située en Campanie et s’étend sur 41 communes des provinces de Salerne, Avellino et Naples.

La tomate de San Marzano est un légumes d’autrefois, c’est un fruit allongé de 6 à 12 cm environ pour un poids de 90 à 120 grammes. Sa couleur est rouge brique avec souvent un col vert.

Elle se consomme aussi bien crué que cuisinée mais également séchée.

Toutes ses qualités lui permettent d’être mise en conserve entière ou pelée.

Elle bénéficie de l’AOP (DOP) depuis 2009.

Tearicy root.

C’est une plante rare qui au départ était rencontrée sur les côtes européennes.

Au XVI° siècle,elle été utilisé comme produit de substitution au vrai poivre.

C’est une petite racine au goût piquant du wasabi et raifort. On l’utilise râpée avec du poisson cru, des fruits de mer, du veau, des légumes, des plats végétariens.

Après l’avoir râpée ajouter quelques gouttes de vinaigre pour conserver son goût relevé. Rincer avant utilisation. Conservation de 9 jours environ à +2°C/+4°C.

Tsakoniki Melintzana Leonidiou (aubergine) AOP (Grèce).

Les Tsakoniki Melintzana Leonidiou  sont des aubergines d’un type spécial produites exclusivement dans la région de la plaine de Leonidiou en Grèce.

La culture de ces aubergines est réalisée sur un sol sablonneux-argileux selon la technique de culture « plein champ« .

La récolte a lieu à partir des mois de mai-juin et dure jusqu’en novembre.

La production est très élevée. Le légume a une forme oblongue, sa couleur est pourpre avec des lignes blanches (15 à 22 cm de longueur). Son goût est doux.

La production de cette aubergine AOP se trouve dans la ville d’Arcadia dans la plaine de Leonidiou délimitée à l’est par la mer, au nord par les rochers Tsakoniki et au sud par les rochers du prophète Elie Mesochori. Ses origines sont liées à son importation d’Asie (XII° et XIII° siècles).

L’aubergine est conservée au frais et est utilisée comme ingrédient de base dans de nombreuses recettes et fait partie de droit du régime méditerranéen.

Il existe le Festival de l’Aubergine.

Le Salsifis – Le Scorsonère.

Les salsifis appartiennent à la famille des Astéracées.

Le plus connu est le salsifis cultivés (tragopogon porrifolius) dont on cuisine les racines épluchées et cuites.

La grande majorité des salsifis consommés de nos jours sont en fait des Scorsonères au goût pratiquement identique. Leur racine est charnue, lisse et blanche une fois épluchée.

Préparations :

– Eplucher soigneusement (si possible avec des gants pour éviter de se tacher les mains),

– Laver à l’eau froide pour éliminer la terre,

– Réserver dans de l’eau froide citronnée,

– Cuire dans un blanc (eau + farine) ou à la vapeur,

– Sauter avec persillade, au gratin avec une sauce béchamel, à la crème, en garniture composée, en cocotte avec d’autres légumes « oubliés »…

Le Topinambour.

Le Topinambour est une plante vivace très rustique, résistante au froid, de la famille des Astéracées. Il est cultivé comme légume pour ses tubercules.

Le nom topinambour vient de la francisation du nom d’une tribu du Brésil, les Topinamboux (tupinambas).

Ses tubercules ont une forme mamelonnée très irrégulière, arrondie ou ovale, amincie à la base. Les tubercules sont recouverts d’ »écailles » brunes rosées.

Sa consommation en tant que légume de rationnement souvent mal cuit et cuisiné sans matière grasse lors de la Seconde Guerre Mondiale à laissé de mauvais souvenirs. En effet, tout comme le rutabaga, il n’était pas réquisitionné comme la pomme de terre.

Il existe différents variétés de topinambours : PatateViolet de RennesSakhalinski rougeRouge du Limousin ou Fuseau.

Les topinambours se consomment cuits : en salade, frits, en purée, sautés, en garnitures composées; crus : en crudités (râpés ou émincés).

La saveur des topinambours se rapproche de celle du fond d’artichaut et du salsifis.

Autres noms : artichaut de Jérusalem, truffe du Canada, poire de terre, soleil vivace.

Pomme de terre Vitelotte ou All Blue.

La Vitelotte (du latin vectis) est une varièté de pomme de terre qui a une chair violette (famille des solanacées). C’est une pomme de terre oblong, cylindrique et tortueuse.

La Vitelotte est originaire de la Cordillère des Andes et du Pérou. Elle a été introduite en Europe en 1570 par les conquistadors.

En France elle se récolte de la fin de l’été jusqu’à fin mai. Sa chair violette a un léger goût de noisette et de châtaigne.

Par sa couleur, la Vitelotte est amusante à cuisiner, elle s’adapte aux salades, sautées à la poêle, en friture (chips, frites) et bien sûr en purée.

La Vitelotte contient des antioxydants capables de protéger le corps contre l’oxydation.

Pour garder sa couleur, privilégier la cuisson à la vapeur ou à l’eau.

La Pomme de Terre de Noirmoutier I.G.P (Indication Géographique Protégée).

Le 1er juillet 2020, la POMME DE TERRE DE NOIRMOUTIER vient officiellement de rejoindre la famille des produits sous indication géographique protégée (IGP), un gage de qualité et d’authenticité pour le consommateur.

Elle a un goût inimitable et une histoire unique. La célèbre pomme de terre de l’île de Noirmoutier a reçu mercredi le label d’Indication géographique protégée (IGP).  La Commission européenne récompense ainsi la « réputation » du tubercule, « construite sur plus de deux siècles d’histoire à travers l’attrait qu’elle a suscitée tant au niveau des consommateurs régionaux qu’étrangers« .

Plantée dans une terre sablonneuse, « la Noirmoutier » se distingue d’abord par son goût sucré. Elle est aussi la plus précoce des pommes de terre primeurs françaises. Des caractéristiques qui sont directement liées aux propriétés des sols de l’île, située au large de la Vendée, d’où l’attribution de ce précieux sésame.  »On est fier car on la plante et on la récole à la main« , explique Nicolas Garnier, exploitant agricole à Noirmoutier.

Il existe cinq variétés de la pomme de terre de Noirmoutier. La plus rare, la « bonnotte« , avait failli disparaître après-guerre au profit d’une variété plus rentable. Mais sa culture a été relancée dans le milieu des années 1990. Chaque année, une fête consacrée à la « bonnotte« , organisée fin avril-début mai, attire plusieurs milliers de personnes.